L’OTARIE

En autarcie dans ton aristocratie

Tu crois t’élever mais tu rêves

Tes potes rentrent de soirée

Toi tu crèves

La porte qui claque

Les mots frappent

Tu crois être connu

Tu passes à la trappe

Tu t’verrais funambule

Mais toi mon gars t’es juste somnambule

Dans ta bulle, dans ta tour

Tu nous regardes tu te marres

Sais-tu seulement ce qu’on endure?

Et oui Messir on s’fait du mal

N’attends pas que l’on s’en fasse pour toi

De l’aide on en attend pas de toi

On s’débrouille, on s’ramasse

Comme on peut même si on ne gagne pas des masses.

 

COCOTIERS

Il voulait passer sa vie sous les cocotiers,

manque de pot le boulot l’a absorbé,

loin du sable, loin de l’eau, loin des tropiques;

Ses week-end, ses plaisirs, un ptit pique-nique.

 

Sa femme Chantal pensait elle aussi,

partir loin partir loin de ce pays

au lieu de ça elle bosse à l’usine

elle qui voulait enfiler des perles d’huîtres

au large des caraïbes.